sur ,

J'adoreJ'adore

Jurassic Park vu par Les Dinosaures en BD

En 1993, le film Jurassic Park nous donnait une vision inédite et spectaculaire des dinosaures. 20 ans plus tard, les salles françaises diffusent le film dans sa version 3D, en attendant le 4e volet de la saga en 2014. Désormais, grâce aux progrès de la science et aux nombreuses découvertes paléontologiques, notre vision des dinosaures est plus précise que jamais. Que penser aujourd’hui des fondements scientifiques de Jurassic Park ? Au fil de ses tomes, la série Les Dinosaures en bande dessinée nous propose une mise en images surprenante et actuelle des « lézards terriblement grands », sans se priver de nombreux clins d’oeil au film de Spielberg.

Pourrait-on recréer un jour les dinosaures ?

Dans le film : des scientifiques récupèrent dans l’ambre de très anciens moustiques, partant du principe qu’ils ont aspiré le sang de nombreux dinosaures. Après récupération de l’hémoglobine de ces derniers, ils parviennent à décoder l’ADN et à recréer des dinosaures.
Ce que l’on sait aujourd’hui : heureusement ou malheureusement (selon les points du vue), ce procédé n’est pas envisageable. Tout d’abord, parce que l’on n’a pas retrouvé suffisamment de matériel génétique appartenant aux dinosaures (le fameux ADN). De plus, des chercheurs ont révélé récemment que l’ADN se détériorait au bout de 521 ans seulement, et devenait totalement inexploitable au bout de 1,5 million d’années (le T. rex a disparu il y a 66 millions d’années).

Le Tyrannosaurus rex était-il aussi féroce ?

Dans le film : le Tyrannosaurus rex (ou T. rex) est présenté comme le prédateur ultime, capable de poursuivre une jeep lancée à vive allure.
Ce que l’on sait aujourd’hui : des scans de la boîte crânienne du T. rex ont permis de déterminer la forme de son cerveau, et d’en déduire qu’il avait un excellent odorat. Ses yeux, disposés vers l’avant, lui donnaient une excellente vision en relief, à l’instar des humains. Mais pour certains, son physique massif aurait pu lui poser des problèmes de lenteur : le T. rex serait en résumé davantage un marathonien qu’un sprinteur. De plus, certainspaléontologues affirment que le T. rex était davantage un charognard qu’un prédateur. Ce point est l’objet d’un vif débat/ Et pourquoi ne serait-il pas les deux ?

Certains dinosaures projetaient-ils du poison ?

Dans le film : l’informaticien corrompu Dennis Nedry s’empare d’embryons de dinosaures. Dans sa fuite, il fait une malencontreuse rencontre avec un Dilophosaurus. Apparemment inoffensif, ce dernier déploie une impressionnante collerette et projette du poison sur l’infortuné Nedry.
Ce que l’on sait aujourd’hui : on a retrouvé très peu de tissus mous dans les fossiles de dinosaures. On ne sait donc pas s’ils possédaient des excroissances de peau, telles que de collerettes comme certains lézards actuels, des goitres comme le dindon, ou des crêtes comme le coq… Aucune preuve n’existe non plus quant à la projection de poison.

Jurassic Park ou Crétacé Parc ?
Le Jurassique est une période s’étalant de -200 à -145 millions d’années. Ce terme tire son origine des roches du Jura. Il est amusant de relever que la plupart des dinosaures vedettes du film Jurassic Park (T. rex, Triceratops, Velociraptor… ) ont en fait vécu lors du Crétacé (-145 à -65 millions d’années).

Le Velociraptor était-il un prédateur aussi puissant, rusé, et aux griffes redoutables ?

Dans le film : trois Velociraptors terrorisent le parc. Ils mènent une chasse implacable contre deux enfants, Tim et Lex, parvenant même à ouvrir les portes. Ils élaborent des stratégies complexes pour piéger leurs proies, utilisant leurs énormes griffes rétractiles pour les attaquer.
Ce que l’on sait aujourd’hui : la science semble confirmer que les Velociraptors étaient des créatures intelligentes, capables de chasser en meute. Leur stature dans le film est néanmoins exagérée : les Velociraptors mesuraient en réalité 2 mètres de long (de la tête à la queue) pour 80 cm de haut et pesaient seulement 15 kg. Une espèce géante de «raptor» existait cependant : l’Utahraptor, plus grand encore qu’un humain, et aux griffes géantes. Depuis la sortie du Jurassic Park, un autre aspect a révolutionné le monde de la paléontologie : la découverte de plumes fossilisées sur plusieurs espèces de raptors. C’est pourquoi le Velociraptor devait être aujourd’hui représenté couvert d’un duvet, qui lui permettait de conserver sa chaleur corporelle.

Dinosaures et oiseaux, quel rapport ?

Dans le film : un troupeau de Gallimimus, des dinosaures au physique proche de celui des autruches, se déplace à vive allure sous les yeux du paléontologue Alan Grant. Ce dernier déclare que leur mouvement en volute lui rappelle celui des oiseaux.
Ce que l’on sait aujourd’hui : il est aujourd’hui connu que les oiseaux sont tous des dinosaures. Un moineau fait partie du groupe de théropode, comme le T. rex !À l’instar des Velociraptor, les Gallimimus, possédaient probablement un duvet de plumes. D’autres points communs anatomiques existent entre les oiseaux et certains dinosaures aviens, notamment au niveau du squelette, des poumons… On pense qu’en rapetissant et en s’allégeant, certains dinosaures se seraient progressivement adaptés au vol, au préalable en planant d’arbre en arbre.

Michael Crichton (1942-2008)
Le génial créateur des romans à l’origine du film Jurassic Park a reçu les hommages des paléontologues. Une espèce de dinosaure blindé porte en effet son nom : le Bienosaurus crichtoni.

Avez-vous aimé cette page ?

0 points

44 commentaires

Laisser un commentaire

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Découvrez un fossile inédit de Prosauropode

Un bébé Parasaurolophus quasi-complet retrouvé