sur ,

Waouh !Waouh ! J'adoreJ'adore

Voici le vrai visage du Dilophosaurus !

Vue d'artiste du Dilophosaurus, d'après les dernières études paléontologiques - Crédits : Brian Engh / St. George Dinosaur Discovery Site

Un dinosaure à grand spectacle : du Spielberg tout craché !

En 1993, le monde s’émerveille en découvrant le film Jurassic Park de Steven Spielberg. Parmi les dinosaures de la franchise, l’un d’eux va gagner subitement en popularité : le Dilophosaurus, bien connu pour la double crête qui orne son crâne. Dans une scène qui est désormais gravée dans nos mémoires, un Dilophosaurus de petite taille s’amuse avec l’informaticien Dennis Nedry, avant de déployer sa collerette, de lui projeter du venin à la face et d’en faire son repas…

Mais ça, c’était en 1993 ! Entretemps, les paléontologues ont retrouvé d’autres fossiles de ce dinosaure, et la vision du Dilophosaurus a bien changé, comme nous l’avons expliqué dans les tomes 2 et 3 des Dinosaures en BD.

Dilophosaurus et Steven Spielberg – Extrait du tome 3 des Dinosaures en BD

Un des plus grands carnivores de son époque

Dilophosaurus wetherilli vivait dans les États-Unis du début du Jurassique, en Arizona il y a plus de 180 millions d’années. D’une longueur de 6 mètres, il était l’un des plus grands carnivores de son époque – et probablement le plus grand dans la région où il évoluait.

Une étude récente menée par le paléontologue Adam Marsh, paléontologue à la Jackson School of Geosciences de l’Université du Texas, nous donne davantage de précisions sur ce dinosaure. Pendant longtemps, on a pensé que la mâchoire du Dilophosaurus était trop fragile pour en faire un véritable prédateur, et qu’il était probablement un charognard se nourrissant des carcasses qu’il trouvait. Le Dr. Marsh indique qu’au contraire, la mâchoire du Dilophosaurus était dotée de muscles puissants. Il a également constaté que certains os étaient constellés de poches d’air, permettant au squelette, y compris la double crête, d’être renforcé : comme si du papier-bulle entourait l’os.

Ces poches (ou sacs) d’air ne sont pas rares chez les dinosaures. Les dinosaures les plus massifs en possédaient pour alléger leur poids ; les oiseaux modernes, quant à eux, en profitent lorsqu’ils prennent leur envol.

Nouvelle apparence

Vue d’artiste du Dilophosaurus, d’après les dernières études paléontologiques – Crédits : Brian Engh / St. George Dinosaur Discovery Site

La nouvelle étude du Dilophosaurus montre un positionnement légèrement différent de ses crêtes. Ces dernières étaient très probablement recouvertes de kératine, le même matériau qui constitue les cornes, les griffes et les cheveux. On pense qu’elles permettaient aux individus de se reconnaître entre eux, ou aux mâles à attirer les femelles.

On a retrouvé sur le fossile d’un Sarahsaurus, un herbivore vivant aux côtés du Dilophosaurus, des traces de morsures d’un carnivore, et l’ont suspecte fortement le dinosaure à double crête d’en être à l’origine… Le Dilophosaurus aurait donc bien été un prédateur !

Sarahsaurus – par cisiopurple

Le Dilophosaurus nouveau look sera présent dans le tome 1 de Dino Park !

Source : A comprehensive anatomical and phylogenetic evaluation of Dilophosaurus wetherilli (Dinosauria, Theropoda) with descriptions of new specimens from the Kayenta Formation of northern Arizona

Avez-vous aimé cette page ?

1 point

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vos dessins

Les dinosaures avaient-ils un zizi ?